Agrandissement de votre maison : Les 7 erreurs à éviter

Agrandissement de votre maison : Les 7 erreurs à éviter

Agrandir sa maison c’est bien, mais il faut étudier le projet en amont pour ne pas commettre d’impaires qui seront irréversibles lors de la construction.

Les extensions et autres agrandissements de maison ont le vent en poupe depuis quelques années. Ils permettent d’agrandir la maison, gagner des mètres carrés, obtenir un meilleur prix à la revente … Bref c’est un peu la solution miracle lorsque l’on est propriétaire. Mais attention aux erreurs de parcours, s’agrandir ça se réfléchit et se pense en amont. Pour éviter les mauvaises surprises Diogo Fernandes vous explique sept choses à éviter absolument.

 

Mauvais choix d’agrandissement de maison

 

Dans la quête perpétuelle d’agrandissement, différentes options s’offrent à vous mais il faut d’abord bien réfléchir à ce que vous souhaitez. Cela doit être accessible de plein pied, s’agit-il d’une ou de plusieurs pièces, quelle est la priorité ? La luminosité, la place, l’accessibilité ? Plus vous vous posez de questions, plus le projet sera murement réfléchi et donc mieux élaboré à vos besoins.  Une fois vos préférences étalées sur la table, vous vous tournez facilement vers l’extension qui vous conviendra le mieux : garage, surélévation de la maison ou encore véranda.

 

Mal harmoniser son extension avec l’existant

 

C’est une erreur extrêmement courante : on construit une partie indépendante qui n’aura pas de lien direct ou très peu avec l’existant en terme d’espace. Au niveau extérieur, l’agrandissement de maison exige une bonne harmonisation avec la façade déjà existante… ou du moins on doit réfléchir à une fracture élégante en intégrant par exemple une extension plus contemporaine! Les spécialistes de l’agrandissement et architectes sauront vous aider à faire le meilleur choix.

 

Ne pas négliger ses démarches légales

 

Comme nous en avons déjà parlé dans un autre de nos articles les démarches pour agrandir sa maison sont obligatoires. Pour ce qui est des projets d’extension situés en zone urbaine, il faut se référer à un plan local d’urbanisme (PLU). Il est impératif de faire une déclaration préalable de travaux pour les agrandissements compris entre 5 et 40m² de surface habitable. Pour les projets d’extension supérieurs à 40m² de surface habitable, vous devrez obligatoirement demander un permis de construire. Dans le cas où l’agrandissement porte sur la totalité de la surface habitable comme plus de 170m², vous avez l’obligation de déposer un permis de construire et d’avoir recours à un architecte. Idem lors de la fin des travaux. Remplissez une déclaration d’achèvement de travaux (DAACT) et demandez une attestation de non contestation.

 

 

Ne pas sous-estimer le budget de votre agrandissement

Le prix des travaux dépend du budget que vous avez et de ce que vous souhaitez faire comme agrandissement. Il est toujours possible de trouver une solution qui correspond à l’enveloppe que vous aurez fixée (dans la mesure d’un budget minimal bien entendu). Pour les projets les moins bien dotés pécuniairement, mieux vaut se lancer sur une installation  type véranda à la construction d’une extension “en dur”.  Dans la moyenne de la fourchette on retrouve les projets d’aménagement des combles. Cela est à condition de ne pas être confronté à de trop grosses problématiques structurelles. Les projets d’extensions les plus couteux sont en règles général les plus grands qui demandent à être encadrés par un architecte.

 

Prévenez vos voisins !

 

N’oubliez jamais de prendre en compte votre environnement immédiat. Ainsi sachez quil existe des règles très strictes fixées dans le PLU concernant les distances entre les nouvelles constructions et celles environnantes. Vérifiez-les avant de commencer vos travaux. D’un point de vue du relationnel, il faut communiquer avec vos voisins. Cela évite d’engager d’hypothétiques situations conflictuelles.

 

 

Le choix primordial des matériaux de constructions

Ne pas se donner le temps de bien construire, isoler et aménager son agrandissement est une grosse erreur que beaucoup ont commise. Votre projet d’extension est l’occasion d’opter pour des matériaux sains, écologiques et qui apporteront une plus-value de confort et d’esthétique à l’habitat.

 

Etudier la viabilité du terrain

                                                                                                                           

Pour ce qui est de la création d’une nouvelle surface au sol, il s’agira de la création de fondations. Il faut donc réaliser une étude de sol. La réalisation de cette étude qui permet d’identifier les conditions de stabilité, est un gage de pérennité pour votre ouvrage. Il faut aussi étudier l’orientation et l’implantation de votre extension dans une approche “bioclimatique”. Cela vous permettra de construire une maison plus agréable à vivre et d’optimiser ses apports en lumière et chaleur naturelle. Confort et économies garantis.

Partagez cet article :

Fiche technique écrite par Rédacteur Groupe Diogo Fernandes - Mardi 13 juin 2017

Suivez-nous

Haut de page