Construire sa maison : Quelles aides pour financer ?

Construire sa maison : Quelles aides pour financer ?

Vous ne le saviez peut-être pas mais pour faire financer la construction de votre maison individuelle, il existe différentes aides. Il y a l’habituel prêt immobilier mais également des prêts que l’on appelle « prêts aidés ». Cette option financière peut vous permettre dans certains cas, d’augmenter votre apport ou de financer une partie de votre projet. Diogo Fernandes liste les aides dont vous pouvez bénéficier !

Les aides financières des collectivités locales

En fonction de l’endroit où vous vivez, les régions, départements ou villes peuvent intervenir dans le processus de financement et de construction de votre maison individuelle.  Ils ont la possibilité de vous obtenir des aides. Ce sont des subventions ou bien des prêts « bonifiés ». Il faut se renseigner auprès du Conseil général ou encore de la mairie pour obtenir les conditions d’accession, ainsi que la hauteur des aides dont vous pourrez bénéficier. Il y a aussi les agences départementales d’information sur le logement (Adil) que l’on peut consulter. Sachez aussi que dans le cas d’une construction qui respecte les normes et règlementations thermiques, il  vous sera possible d’être exonéré de taxe foncière pendant 5 ans, voir plus sur délibération de la commune, avec un taux variant de 50 à 100 %.

Le prêt à taux zéro (PTZ) pour primo-accédant

Le prêt à taux zéro est un prêt qui ne dispose d’aucun taux intérêt. Il est accordé sous condition de ressources suffisantes pour compléter un prêt immobilier principal. C’est souvent lui qui aide les ménages dans la première acquisition. Les règles pour pouvoir en bénéficier sont les suivantes : il faut être primo-accédant ou ne pas avoir été propriétaire de sa résidence principale pendant les deux années précédant l’offre de prêt du PTZ. La durée est plus ou moins variable, 20, 22 ou 25 ans. Le montant du prêt est de 118 4701 € maximum et les conditions de remboursement accordées prennent en compte le niveau de revenu, la taille de votre famille, la localisation géographique de l’habitation ou encore sa performance énergétique. De cette façon plus les ménages sont modestes, plus les conditions de prêt seront favorables.

Le prêt épargne-logement et le prêt Action Logement

Le prêt épargne-logement peut s’obtenir après avoir épargné au minimum 4 ans sur un plan d’épargne logement, le fameux PEL. Il y a aussi la possibilité d’épargner sous 18 mois avec le Compte Epargne Logement (CEL). Très important votre prêt doit être demandé dans l'année suivant la date de clôture du plan. Le montant du prêt, dépendra des sommes que vous aurez épargnées et des intérêts acquis. Cela dépend encore des cas, mais le prêt peut représenter 100 % d’un projet immobilier (hors frais) et s’élever jusqu’à 92 000 € pour le prêt PEL. Comptez 23 000 € pour le prêt CEL. Le prêt d’Action Logement concerne quant à lui les employés des sociétés de plus de 10 salariés, hors fonction publique. Son taux est très intéressant, environ 1,25 % et son montant s'étale de 7 000 à 25 000 €, soit  un maximum de 30 % du coût total de l'opération.

 

Partagez cet article :

Actualité écrite par Rédacteur Groupe Diogo Fernandes - Mercredi 12 juillet 2017

Suivez-nous

Haut de page