Nos conseils pour bien choisir son poêle

Nos conseils pour bien choisir son poêle

Le poêle à bois est la nouvelle tendance qui persiste depuis quelques années. Période hivernale oblige, le groupe Diogo Fernandes vous offre quelques conseils pour choisir le design, la performance ou encore le poêle le plus économique !

Le poêle c’est la solution chauffage la plus demandée en ce moment et la plus tendance. Reste que ce type de chauffage offre de nombreuses options telles que : le poêle à gaz, les poêles à bois classiques ou encore ceux à  pellets et granulés ! Les tailles sont nombreuses et les types de combustibles pluriels ! Découvrez quelques petites astuces pour faire le bon choix.

 

Solution principale ou d’appoint pour la maison ?

Cette question est un peu essentielle… Il faut absolument que vous déterminiez l’utilité de ce nouvel équipement de chauffage avant même de penser au design. Est-ce que vous allez l’utiliser comme l’équipement principal de votre chauffage ou comme une simple solution d’appoint voire d’esthétisme…  Si vous souhaitez que le poêle soit une solution principale, il vous faudra choisir un outil qui dispose de performances élevées et surtout s’il s’agit d’un logement familial. Autre conseil, s’il s’agit d’un chauffage principal, il est conseillé de choisir des poêles à granulés plutôt qu’à bûches. Idem il est recommandé d’opter pour des poêles à accumulation ou poêles de masse plutôt que des poêles classiques. Il faut savoir que ces modèles chauffent et emmagasinent plus de chaleur et permettent de la diffuser en dehors de l’étape de combustion.

Au niveau de la performance, on estime que 1 kW suffit à chauffer 10 m². Donc même si le calcul de la puissance influe en fonction des caractéristiques de l’habitation et du climat du lieu de résidence, les professionnels conseillent de ne pas tabler en dessous d’une performance de 20 kW. Dans le cas chauffage d’appoint, un poêle à bois classique sera suffisant. Il s’agit d’une combustion simple et d’une performance qui tourne autour des performances de 5 ou 10 kW.

 

Gaz, bois ou pellet ?

 Voilà l’autre question que tout le monde se pose… Le type de combustible qu’il va falloir choisir. Deux options vont vous être proposées : le gaz ou le bois. Ils se présentent ensuite sous deux formes : les  bûches ou les granulés parfois appelés  pellets. Pour bien choisir ledit combustible, il va falloir vous poser une autre question  à savoir le temps que vous désirez consacrer au fonctionnement de votre poêle ?

En l’occurrence, si vous êtes plutôt contre le stockage et pas très habile en matière d’allumage de feu, le poêle à gaz est une solution qui s’adaptera bien. Très simple d’utilisation, une simple pression suffit à le mettre en service. Le seul hic, reste le manque de convivialité qui vous fera renoncer à l’aspect visuel du  bois qui brûle.  

Pour les autres…  Grands amoureux du feu,  le poêle à bûches s’impose comme l’option la plus noble et chaleureuse. Pensez quand même à vous trouver à côté d’une zone d’approvisionnement en bois. Il vous faudra aussi prévoir un assez grand espace de stockage.  Entre ces deux solutions, il existe aussi  un bon compromis : le poêle à granulés ou pellets de bois… Moins d’espace de stockage et un mode de fonctionnement moins contraignant !  Les poêles à granulés peuvent aussi fonctionner de manière automatique et indépendante grâce à un système d’alimentation mécanisée. On dit banco ! Sachez aussi que les poêles à granulés sont largement recommandés par des organismes tels que l’ADEME comme solution de chauffage principal grâce à leur rendement qui peut atteindre les 95%.

Le cas du rendement et de la performance

Dernier point important, celui de la performance ! L’erreur la plus fréquente c’est de  choisir un poêle trop puissant par rapport au volume à chauffer qui est moindre. Si vous optez pour un poêle trop puissant, la combustion ne s’effectuera pas correctement. Résultat, vous consommerez plus de combustible que nécessaire. L’appareil présentera alors des signes d’usure prématurés et son entretien deviendra plus coûteux.

Le rendement dépend aussi de la conception du poêle et des matériaux utilisés. Par exemple, on sait que la fonte propage mieux la chaleur que l’acier et les poêles à accumulation ont un meilleur rendement que les poêles à convection

Partagez cet article :

Actualité écrite par Rédacteur Groupe Diogo Fernandes - Vendredi 15 decembre 2017

Suivez-nous

Haut de page