Questions-réponses : Combles comment bien les aménager ?

Questions-réponses : Combles comment bien les aménager ?

Pour gagner plus d’espace et de la surface habitable, l’option grenier et certainement l’une des plus rentables si l’on possède des combles. Mais attention, cela nécessite de passer par quelques travaux ! Petit point en 10 questions et réponses !

Aménagement des combles : en quoi consistent les travaux ?

Le principe majeur dans ces travaux et de modifier la répartition des charges de votre toiture tout en construisant un plancher porteur et en renforçant les fermettes pour ensuite retirer les fameux « W ». Il faut enlever quelques éléments de couverture en partie basse de la toiture pour pouvoir accéder aux combles par l’extérieur. On construit par la suite le plancher porteur grâce aux poutres horizontales encastrées de pignon à pignon. Il faut après renforcer ladite charpente en doublant les arbalétriers des fermettes existantes. On pose des goussets ou faux entraits dans leur partie haute et des potelets verticaux de reprise des charges en partie basse, avant de scier les fiches et contrefiches au ras du plancher. Les entraits des fermettes d’origine sont le plus souvent conservés. Ils soutiendront les plafonds de l’étage inférieur.

 

Faut-il déposer un permis de construire ?

Cela va dépendre de la surface habitable gagnée. Depuis le 1er 2012, si les mètres carrés ne dépassent pas 40 m2, une autorisation de travaux suffit. Au-delà, il faut obligatoirement déposer un permis de construire. Petite nuance vous devrez obtenir un permis de construire même si votre surface habitable créée est inférieure à 40 m2, si cet aménagement porte à plus de 170 m2 la surface habitable totale de votre maison. D’après le plan local d’urbanisme (PLU) en mairie, la hauteur de faîtage à ne pas dépasser  est de 7m en général. Mais il est toujours préférable de vérifier.

 

Combien cela coûte ?

En général, le coût d’un aménagement de comble s’élève entre 600 à 2000 € TC le m2 de plancher. C’est-à-dire le mètre carré habitable selon la loi Carrez. Le prix va changer en fonction de l’aménagement que vous désirez en faire. Avec une pente comprise en-dessous des 30°, (c’est-à-dire qu’il n’y a pas de modification sauf aménagements intérieurs) comptez entre 600 et 1500 euros le m2. Pour une surélévation avec une pente supérieure à 30° où des murs de hauteur classique sont ajoutés, comptez entre 1000 et 1750 euros le m2. Si vous devez effectuer un changement de pente au niveau du toit pour gagner plus de hauteur de plafond, le montant des travaux s’affole.  Ils tablent entre 1300 à 2000 euros le m2.

 

Dois-je changer de chauffage ?

Cela va dépendre. Dans le cas ou les travaux d’aménagement des combles peuvent améliorer l’isolation et la ventilation de la maison, il ne sera pas nécessaire de revoir la puissance de votre chauffage. On peut ajouter des radiateurs dans les nouvelles pièces et les raccorder simplement au chauffage central déjà existant. Reste la possibilité du chauffage d’appoint. Dans le cas d’une maison qui est chauffée à l'électricité, c’est peut-être l’occasion de passer à un chauffage aérothermique avec une pompe à chaleur.

 

Dans quel cas doit-on changer la pente du toit ?

Cela arrive dans le cas où le faîtage est trop bas pour une véritable pièce à vivre. Il faut alors augmenter la pente du toit pour pouvoir y passer. Le chantier devient  plus lourd, puisqu’il nécessite la rehausse des murs pignons. Il doit y avoir des  travaux de maçonnerie ainsi que quelques mètres carrés de couverture en plus.  

 

Comment garantir une bonne isolation acoustique ?

Il est reconnu que les poutres-treillis de Combles d’en France, par leur double membrure, assurent une isolation phonique supérieure par rapport à des poutres pleines. L’indépendance des poutres porteuses, dans le système Harnois, par rapport aux entraits des fermettes d’origine, évite la transmission des sons et des vibrations, tout comme les câbles en acier qui mettent sous contrainte les caissons formés par les solives et entretoises du plancher.

 

Dois-je rénover mes façades ?

Cela interviendra si vous optez pour des murs maçonnés. Ils devront être enduits. Le mur à ossature en bois peut être revêtus d’un bardage indépendant. Possibilité aussi de profiter de ces travaux pour améliorer le confort de la maison et réaliser une isolation thermique par l’extérieur (ITE). Il y a l’option avec isolant  en polystyrène expansé revêtu d’une armature et d’un enduit, soit celle avec  la laine de verre protégée par un bardage.

 

Comment surélèver un toit ?

Une fois encore cela dépend de ce que vous souhaitez et du type de bien que vous possédez. Une bâtisse assez ancienne avec des murs épais pourra être maçonné après la dépose de la charpente. Pour des constructions plus légères, on optera plus  pour une  ossature en  bois qui va limiter le surpoids. Une nouvelle charpente vient ensuite coiffer le tout.

Il existe aussi une autre option qui va consister à mettre en oeuvre l’extension au-dessus de la charpente d’origine. Après avoir retiré trois rangées de tuiles ou d’ardoises en partie basse de la toiture, on peut commencer par créer un nouveau plancher porteur ( On utilise le plus souvent des poutres horizontales d’une  plus grande section). Il faut après de nouveaux murs, puis une nouvelle charpente traditionnelle avant de démonter complètement l’ancienne.

 

Comment peut-on créer des fenêtres ?

Le plus simple pour les combles reste d’installer des fenêtres dites de toit comme les Velux. Pour avoir une meilleure luminosité préférez les modèles qui combinent une partie haute mobile et une partie basse fixe. Certains modèles sont par exemple idéaux lorsqu’il y a une surélévation qui forme une verrière d’angle à l’intersection d’un rampant et d’un mur vertical.

 

Partagez cet article :

Actualité écrite par Rédacteur Groupe Diogo Fernandes - Vendredi 23 juin 2017

Suivez-nous

Haut de page